Les Makhnovistes ont ils commis des pogroms en Ukraine ? (Elias Tcherikover)

« […] sous réserve des témoignages exacts qui pourront m’arriver dans l’avenir : une armée est toujours une armée, quelle qu’elle soit. Toute armée commet, fatalement, des actes blâmables et répréhensibles […] L’armée makhnoviste ne fait pas exception à cette règle. Elle a commis, elle aussi, des actes répréhensibles […] Mais […] dans l’ensemble, l’attitude de l’armée de Makhno n’est pas à comparer avec celle des autres armées qui ont opéré en Russie pendant les événements de 1917-1921. Je puis vous certifier deux faits, d’une façon absolument formelle.

1- Il est incontestable que parmi toutes ces armées, y compris l’Armée rouge, c’est l’armée de Makhno qui s’est comportée le mieux à l’égard de la population civile en général et de la population juive en particulier. J’ai là-dessus de nombreux témoignages irréfutables. La proportion des plaintes justifiées contre l’armée makhnoviste, en comparaison avec d’autres, est de peu d’importance.

2 – Ne parlons pas des pogroms soi-disant organisés ou favorisés par Makhno lui-même. C’est une calomnie ou une erreur. Rien de cela n’existe. Quant à l’armée makhnoviste comme telle, j’ai eu des indications et des dénonciations précises à ce sujet. Mais, jusqu’à ce jour au moins, chaque fois que j’ai voulu contrôler les faits, j’ai été obligé de constater qu’à la date indiquée aucun détachement makhnoviste ne pouvait se trouver au lieu indiqué, toute l’armée se trouvant loin de là. Cherchant des précisions, j’établissais ce fait, chaque fois, avec une certitude absolue : au lieu et à la date du pogrome, aucun détachement makhnoviste n’opérait ni ne se trouvait dans les parages. Pas une fois je ne pus constater la présence d’une unité makhnoviste à l’endroit où un pogrom juif eut lieu. Par conséquent le pogrom ne fut pas l’œuvre des makhnovistes. » [1]

De son côté, Paul Avrich écrit, à propos de l’antisémitisme présumé de Makhno, que tous les camps l’ont accusé de persécutions et de pogroms antisémites. Cependant, ces affirmations sont basées sur des rumeurs ou des calomnies et restent non prouvées[2]. Avrich note que nombre de militants d’origine juive, comme Voline et Aron Baron ont été actifs dans la Commission culturelle-éducation.

Ci dessous Aaron Baron en 1920 et Voline en 1919.

Mais la grande majorité des combattants d’origine juive, qui ont formé une partie significative de l’armée, se sont battus dans des détachements spécifiques d’artillerie ou d’infanterie aux côtés des Ukrainiens, des Russes et d’autres nationalités.

Pa ailleurs en 1919, les Makhnovistes donnent cinq millions de roubles à Olga Taratuta pour fonder à Kharkov la Croix Noire Anarchiste, organisation humanitaire de soutient aux prisonniers politiques anarchistes.

Par ailleurs, le Comité central de l’organisation sioniste Merkaz qui a régulièrement rendu compte des pogroms organisés par les Blancs, les nationalistes ou l’Armée rouge, n’a jamais porté la moindre accusation contre Makhno. Aujourd’hui, l’Encyclopaedia Judaica lui rend justice[3].

La réalisatrice Hélène Châtelain précise : « La légende construite par la propagande soviétique en fait un anarchiste-bandit-antisémite contre-révolutionnaire ; pour ceux de Gouliaïpolié, il défend au contraire la liberté et les pauvres, et les journaux makhnovistes montrent qu’il a aussi défendu les Juifs »


[1] Voline, La Révolution Inconnue. Livre troisième : Les luttes pour la véritable Révolution sociale (1918-1921),

[2] Paul Avrich, Anarchist portraits, Princeton University Press, 1988, page 112

[3] Pogroms, Encyclopaedia Judaica, 2008, « The ataman Grigoryev, who in May 1919 seceded from the Red Army with his men, was responsible for pogroms in 40 communities and the deaths of about 6,000 Jews in the summer of 1919. He was killed by Ataman Makhno, who led a peasant rebellion in eastern Ukraine and endeavored to restrain his men from attacking the Jews. » / « L’ataman Grigoryev, qui en mai 1919 fit sécession de l’Armée rouge avec ses hommes, fut responsable de pogroms dans 40 communautés et de la mort d’environ 6000 Juifs à l’été 1919. Il a été executé par l’Ataman Makhno, qui menait une rébellion paysanne dans l’est de l’Ukraine et s’est efforcé d’empêcher ses hommes d’attaquer les Juifs. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s